Votre jus de fruits est meilleur storyteller que vous

... C'est dur à avaler, et pourtant : je dois me rendre à l'évidence.

Si on m'avait dit un jour qu'un "pur jus de fruits pressés - myrtille, cassis, pomme & cranberry" raconterait de meilleures histoires que moi !

Le point de départ de ce triste constat ? 😿

Réveille-matin, yeux qui piquent et bouche pâteuse (je vous ai promis une pépite par article, pas du glamour ^^)

Alors que je me verse péniblement un verre pour accompagner le p'tit dej - rapide, car on donne un workshop assez intense cette semaine, avec des entrepreneurs venus des quatre coins de la France...

... V'là-t'y pas que je regarde l'étiquette, et tombe nez-à-nez avec ça :

Tout a commencé...

... en 1998 à Londres, lors d'un festival de musique. Après avoir acheté un bon stock de fruits frais, nous avons créé nos premières boissons et nous les avons vendues avec cette question : "Devons-nous quitter notre boulot pour nous lancer dans les smoothies ?"

Nous avions installé deux poubelles. L'une pour le OUI, l'autre pour le NON. À la fin du week-end, la poubelle OUI était pleine. Nous avons démissionné le lundi.

Ça a fait l'effet d'une bombe dans ma tête : l'instant d'après croyez-moi, j'étais parfaitement réveillé, et je tapais à toute vitesse ce message pour vous l'envoyer avant le début de notre session privée.

Parce qu'en 5 petites lignes, on trouve ABSOLUMENT tous les ingrédients indispensables pour imposer une marque dans l'esprit du consommateur :
 

  • d'abord, l'accroche qui suscite l'attention : quoi de mieux qu'un équivalent au fameux "il était une fois" ? On a tous envie de combler les 3 petits points derrière la phrase "tout a commencé..."
     
  • ensuite, un contexte : 1998, Londres, festival de musique. On s'adresse potentiellement à un Persona entre 25 et 35 ans, qui aime faire la fête & voyager. On tisse un lien invisible entre nous-même et le futur client.
     
  • Puis une question qui fera bientôt preuve d'autorité et de légitimité : derrière, on connaît déjà la réponse, puisqu'on tient la bouteille entre nos mains. On sait que les gens ont répondu massivement OUI, on devine dès lors que la qualité du produit a fait fureur - et si la marque existe encore aujourd'hui, c'est que son label ne s'est en aucun cas terni avec le temps.
     
  • Enfin, on s'illustre en héros de nos clients (qui sont là-aussi, vraisemblablement, des salariés de start-up, des indépendants, des entrepreneurs dans l'âme, des créateurs & rêveurs du quotidien). "Nous avons démissionné le lundi" est un étendard certain. Boire ce jus de fruits, c'est adhérer à des valeurs uniques : suivre sa passion coûte que coûte, donner corps à ses projets, partir à l'aventure sur un coup de tête... Boire ce jus finalement, représente bien plus qu'un simple choix d'alimentation. C'est une posture de vie, un autre récit qui démarre...
     
  • ... Magnifiquement suggéré par la mise en image du OUI et du NON. C'est à nous, consommateurs, qu'on pose directement cette question. Va-t-on boire ce jus ou passer notre chemin ? Va-t-on rejoindre la communauté qui se dessine là-derrière, ou partir seul dans la "poubelle vide" du NON ?
     

Tout cela, en 5 petites lignes seulement.

Alors bien sûr, les marketeux derrière ce message ne sont pas des débutants.

Ils savent exactement ce qu'ils font...

... Mais au-delà de leur précision rédactionnelle : ils partagent un récit humain.

Centré sur un ressenti, une philosophie. 

Écrit avec le coeur.

Ça... Vous pouvez le faire vous aussi, avec aisance et simplicité.

Je dirai même plus : vous DEVEZ.

Le reste ?

C'est de la technique - et la technique... Ça s'apprend :)

Pour déployer votre propre histoire avec autant d'efficacité et d'impact que ce délicieux jus de fruits ?

On a un programme haut de gamme en 8 étapes clés (100% pur jus et sans pépin) en accès direct sur cette page

Dire que parfois, il suffit d'une seule étiquette pour bien démarrer la journée... 🍒

Amicalement,

Antoine
Votre Formateur Value Story