Sorry... On a MERDÉ 😑

Un brave homme a déclaré un jour :

"Quand ça marche, tu le dis... Quand ça marche pas, tu le dis aussi."

Et là, force est de constater que...

... ça n'a pas marché du tout.

On est en décembre 2017.

Ça fait 3 mois qu'on bosse comme des tarés sur le lancement de notre "bébé".

Une espèce de projet monstre, dans lequel on croit plus que tout.

L'objectif ?

Accompagner les auteurs de fiction dans le démarchage de leur roman ou scénario de film.

En gros ?

Les aider à "vendre leur histoire".

(ça vous rappelle rien, ça ? ^^)

Bon, super. On a une jolie expérience dans le domaine de la fiction, et en associant ça à notre background marketing, on est quasiment sûrs de frapper au bon endroit.

Alors on se déchaîne :

On achète des formations par paquet pour apprendre à faire de la pub Facebook (La régie ultra à la mode du moment, où tout le monde répète : "c'est LÀ que ça se passe !")

Et derrière ?

Ben on dépense comme des cochons pour lancer nos petites pubs.

Au bout d'un mois ?

Flop total.

On a tellement honte de nos résultats qu'on se dit qu'il vaut mieux passer la main à un "pro" du domaine.

Sauf que...

... à cette époque, les pros ?

On les cherche sur des sites du style "5euros.com".

(Ouais ouais, je sais. Quand je vous dis qu'on a merdé...)

Du coup ?

On paye une presta 300 balles (et pas 5 euros, évidemment, ça c'est pour les machins d'entrée de gamme) à un type qui a l'air plutôt sérieux.

On croise les doigts, on serre les fesses.

Et on lance une nouvelle campagne.

Résultat des courses ?

Comment vous dire...

... on a arrêté de bosser avec le type en question.

Et la campagne ? C'est devenu un sujet tabou en équipe (presque aussi violent que de prononcer le nom de Voldemort 😂).

Après quoi, pour éviter de donner raison à la maxime "jamais 2 sans 3", on a du se poser un peu.

Réfléchir.

Et déclarer solennellement :

On a grave merdé, crénom de nom.

(on aime bien les expressions légèrement désuètes d'avant-guerre, vous l'aurez remarqué :P surtout quand ça sent le roussi : ça donne un p'tit côté "tranchée de poilus" à la situation)

Les causes d'une telle débâcle ?

Elles sont multiples.

D'un, on avait pas la bonne offre.

Deuzio ?

On avait pas la bonne cible.

In third ?

On avait CLAIREMENT PAS la bonne méthode.

Cette dernière ?

On a mis le doigt dessus pratiquement 8 mois plus tard.

Après un nombre terrifiant de tests en tout genre et de nouveaux investissements pas très heureux.

Car il en a fallu, des gamelles, avant qu'on tombe sur LE TRUC.

Une approche tellement puissante que :

- Non seulement, elle nous permet de rentabiliser nos coûts publicitaires DÈS LE DÉPART...

- ... Mais surtout ? Elle nous rapporte 4 à 6 fois plus à l'arrivée !

Ceci ?

Grâce à l'outil le plus mal compris de sa génération, et au pouvoir d'une technique aussi vieille qu'Aristote (voire plus encore).

Si c'était à refaire ?

On donnerait n'importe quoi pour avoir ÇA entre les mains.

Et aujourd'hui ?

(du moins... tant que les accès sont encore ouverts ?)

Vous avez de quoi choper plusieurs années-lumière d'avance sur tous vos concurrents.

En évitant de merder à répétition comme on l'a fait, sans aucune garantie de retours derrière.

Au contraire : vous propulsez votre boîte dès à présent.

Histoire de générer des ventes illico presto. Puis des fans engagées ET qualifiés. Puis une sacrée communauté prête à acheter tout ce que vous lui présentez...

... et plus encore.

On en parle en détails juste ici :

https://www.vendezvotrehistoire.com/vsb-last-action-story-lsp-special/

(l'accès se ferme très tard vendredi - ou très tôt samedi, selon les points de vue. En gros, on a programmé la page pour qu'elle se bloque à minuit.

Et si on estime avoir atteint notre quota d'inscrits pour cette fois ?

On la fermera encore plus vite. Sans promettre de la rouvrir un jour.

Ça reste des techniques high level, messieurs dames. Qu'on hésite toujours un peu à partager avec le reste du monde, on l'avoue ^^)

Amicalement,

Antoine
Votre Formateur Value Story