"On fait TROP de ventes, je m'y retrouve plus !"

Une phrase 100% bluffante ?

(que j'aurais adoré encadrer au-dessus des bureaux pour la lire chaque matin au coup d'envoi ^^)

C'est @Benoit qui nous l'a sortie un beau jour :

"Les gars... On fait tellement de ventes que je m'y retrouve plus dans la boîte mail, y a trop de notifs !"

Ça ?

C'était juste après avoir lancé notre campagne Facebook, Spéciale "Pluie de Billets" 😂

Des ventes ?

On en faisait à la pelle.

Presque TROP.

Et sincèrement ?

C'est la plus grosse galère qu'on vous souhaite :

- de vous rembourser vos frais publicitaires LE JOUR MÊME.

- de faire du x6, x8, x10 par rapport à l'investissement de départ, pour un R.O.I. de malade à l'arrivée.

- d'obtenir des clients ultra investis, ultra motivés, ultra qualifiés... et qui ACHÈTENT, encore et encore, tout ce que vous leur présentez - parce qu'ils vous aiment, ils aiment ce que vous faites, ils connaissent vos valeurs et SURTOUT, ils ne veulent pas passer à côté de ce que vous avez à leur offrir.

Mieux encore ?

C'est le genre de malédiction qu'on vous lance avec PLAISIR.

Histoire que vous soyez damné pour les mille siècles à venir - minimum.

À crouler sous les notifs de ventes et les pluies de billets.

Le tout ?

Joyeusement arrosé par vos campagnes Facebook :P

Problème :

On a pas encore le pouvoir de vous maudire à ce point.

Par contre ?

On peut vous donner la recette intégrale.

+ l'application en direct.

Avec démonstrations & modèles prêts à l'emploi.

En gros ?

On vous livre tout l'arsenal pour faire de même dans VOTRE business.

C'est disponible jusqu'à ce soir, uniquement sur cette page :

https://www.vendezvotrehistoire.com/vsb-last-action-story-lsp-special/

Après quoi ?

Ce sera trop tard pour vous.

Quant à nous... 

... On retournera se noyer dans nos notifs mails (faudrait vraiment qu'on trouve cette petite sonnerie à placer pour chaque nouvelle vente, le truc qui fait "Kling Kling" pour se mettre bien en soirée, non ? À méditer !)

Amicalement,

Antoine
Votre Formateur Value Story