“Moi, Nico, 28 ans, entrepreneur et pas commercial pour un rond”

Il y a quelque temps maintenant ?

On a décidé d'embaucher un vrai commercial !

Genre le mec avec 20 ans d’expérience.

C.V. en béton armé.

Une voix de cador.

Et une assurance à toute épreuve !

Le Rocky Balboa des vendeurs quoi 💪

Une fois son premier appel passé ?

On l’a remercié, directement.

C’était… comment dire ?

Moins naturel et moins authentique : tu meurs !

Donc on s’est trouvé comme des nouilles, avec personne pour passer nos appels…

Antoine m’a dit : “écoute, je m’occupe déjà des mailings donc…”

Et là ça sentait le roussi…

Parce que bibi en commercial ?

C’est un peu comme… euh... mettre Rocky en tutu sur la scène du Bolchoï 😂

Ou Dark Vador sur un petit poney :

1ers appels ?

Une catastrophe !

J’étais figé, à essayer de suivre un script téléphonique de 10 pages qu’on avait bossé pendant des semaines... Plus mal à l’aise que la personne au bout du fil...

Les suivants ?

Je n’arrivais même pas à présenter clairement des produits que j’avais moi-même conçus !

Et tous les autres ?

J’avais l’impression d’arriver avec mes gros sabots pour VENDRE 💀

La catastrophe, again…

Les vacances arrivent ; j’en profite pour souffler un coup.

Genre yoga en haut du Machu Picchu.

C’est là qu’Antoine me dit (en pleine posture de la charrue) :

“Pourquoi tu forces la vente ?”

“Reprends ce qu’on enseigne, Nico...”

“Définis ton personnage...”

“Et ses péripéties...”

“Si tu changes de posture, ça changera tout !”

“Tu n’es pas en train de vendre, mais de raconter une histoire.”

Ça paraît si simple qu’on y croit pas, hein ?

Si je vous dis que depuis :

  • j’enchaine 20 appels par semaine 💪
  • dernièrement j’ai généré plus de 7000€ uniquement au téléphone 😎
  • Et je n’ai plus du tout l’impression de sortir mes gros sabots dès que je lève le combiné 📞

... vous me croyez ?

Raconter une histoire au quotidien, c’est juste changer de posture.

Prendre son script pour ce qu’il est : une simple feuille de route sur laquelle on peut s’appuyer.

Prendre son prospect pour ce qu’il est : une personne qui a besoin d’être conseillée.

Et prendre notre produit pour ce qu’il doit être : une solution à un problème !

Si aujourd’hui :

- vous avez peur d’arriver avec vos gros sabots au téléphone,

- vous vous dites que votre produit ne va pas plaire,

- ou encore que la personne au bout du fil ne va pas vous aimer…

… c’est que vous cherchez au mauvais endroit.

Vous n’êtes pas réellement en accord avec ce que vous vendez - et à qui vous vendez.

La bonne nouvelle ?

C'est que ça se bosse. Dès maintenant.

Chez VVH ?

On a développé un process simple pour clarifier ET notre client idéal, ET l’offre qu’on lui propose.

(Histoire d’avoir toujours la bonne boussole en main, quelle que soit la personne qu’on a au bout du fil ou par mail. Et surtout ? Histoire de ne plus jamais enfiler nos bottes de 7 lieues quand on veut vendre un produit ou service à quelqu’un ^^)

Ce process ? On l’a compilé dans un programme entièrement en ligne.

Et jusqu’à vendredi 23h59 ?

On ouvre pour les plus pressés un accès spécial “Offre Irrésistible”.

Où on explique justement, comment rentrer dans la tête de votre futur client et présenter votre offre de la meilleure des façons (même si vous avez peur… même si c’est la crise… même si vous êtes persuadé que la personne en face ne veut pas acheter) 🚀

C’est encore dispo pour quelques jours à tarif fracassé, juste ici :

https://www.vendezvotrehistoire.com/storytime-a-la-carte-vos-acces-a-valider/

Amicalement,

Nicolas
Votre Formateur Value Story